Que celui qui n’a jamais entendu parler des articles sponsorisés parle maintenant ou se taise à jamais. Éléments courants du marketing, ces billets sont utilisés par les marques pour des stratégies digitales plus solides. Si leur enjeu premier est de diffuser une information par un autre canal, les articles sponsorisés peuvent également servir dans bien d’autres cas. On vous explique. 

Avant de se lancer dans le cœur du sujet, rien de tel que des chiffres probants pour y voir plus clair. Il y a peu, Native Advertising Institute réalisait une étude concernant l’utilisation des articles sponsorisés. Loin de nous étonner, les données recueillies prouvent que les articles sponsorisés sont le type de publicité native le plus efficace pour les annonceurs.

Pour annoncer sa levée de fonds

Boucler une levée de fonds est déjà un enjeu considérable et positif pour une marque. Face à cette très bonne nouvelle, les annonceurs cherchent parfois le moyen de bien communiquer et partager l’information au plus grand nombre. Pour cela, les articles sponsorisés s’affichent comme un moyen efficace d’annoncer la bonne nouvelle, aux bonnes personnes.

Alors que les jeunes entreprises sont en perpétuelle croissance depuis quelques années, les médias ne favorisent pas toujours l’échange de l’information de telle ou telle levée de fonds.

 Les start-up de l’Hexagone ont levé 452 millions d’euros à travers 55 opérations en février 2019 soit presque le double de l’année dernière à la même période (Source : LeJournalduNet)

Avec des acteurs bien ciblés et une stratégie d’articles sponsorisés, les annonceurs peuvent :

  • Diffuser plus rapidement leur message,
  • Rassurer les investisseurs,
  • Augmenter les chances de générer de nouveaux leads,
  • Améliorer leur marque employeur (pour les recrutements à venir suite à la levée),
  • Préparer l’expansion internationale de la marque via des médias/blogueurs influents locaux.

Pour annoncer le lancement de sa campagne de crowdfunding

Les articles sponsorisés peuvent également être utiles dans l’annonce du lancement d’une campagne de crowdfunding. Pour que tout se passe comme prévu et que votre campagne attire le maximum d’investisseurs, un plan de communication est nécessaire.

Une stratégie « social media » sous forme d’un ou plusieurs partenariats avec un influenceur ou des articles sponsorisés peut aussi faire des merveilles. Attention tout de même à respecter quelques règles d’or pour ne pas faire un bide total. Vous devez notamment :

  • Trouver les influenceurs sur les médias fréquentés par vos backers et vous renseigner sur les canaux qu’ils fréquentent, sur les habitudes de vos cibles,
  • Miser sur les influenceurs à fort taux d’engagement correspondant à votre secteur d’activité. Eh oui, un influenceur peut être suivi par une grande communauté mais ne pas être concerné par ce que votre marque propose,
  • Privilégier plusieurs micro-influenceurs pour réellement toucher votre cible et de potentiels clients et investisseurs. Ces influenceurs affichent souvent les meilleurs taux d’engagement,
  • Collaborer en amont sur le contenu à produire, pour éviter – certes – les bourdes mais surtout pour maîtriser le contenu qui parlera de votre campagne de crowdfunding. Le marketing de confluence (ou la co-création de contenu) peut faire de véritables miracles…

Intéressés par le sujet pour votre prochaine campagne de crowfunding ? Cet article est fait pour vous.

Pour annoncer son entrée en bourse

Au même titre qu’une levée de fonds étudiée précédemment, une entrée en bourse est un événement qui mérite d’être communiqué au monde entier. Bon, on s’entend : si cela peut l’être uniquement aux acteurs concernés, ce ne serait déjà pas trop mal !

Parce qu’ils disposent d’un pouvoir sur les esprits, les articles sponsorisés peuvent s’afficher comme votre coup de pouce dans l’annonce de votre entrée en bourse. Surtout lorsqu’on constate le nombre hallucinant de marques qui ont fait leur entrée sur ce tapis rouge ces dernières années.

Les montants levés en 2017 ont représenté 2,4 milliards d’euros, contre 900 millions en 2016 (Source : Les Echos)

Prudence, tout de même ! Si les articles sponsorisés peuvent servir votre cause pour cet événement, cela peut aussi le desservir si un influenceur décide de taper dans la fourmilière. De nombreuses entreprises ont connu des temps durs à cause d’un marketing d’influence négatif. Notamment Snapchat, Tesla… Pour ne citer qu’eux. Une tendance à prendre avec des pincettes donc pour éviter le Brand Safety et autres phénomènes dévastateurs.

Pour annoncer son expansion internationale

Bon, l’entrée en bourse c’est fait, la campagne de crowdfunding et la levée de fonds aussi… Et si nous vous disions que les articles sponsorisés peuvent également servir la cause de l’annonce de votre expansion internationale ?

Le marketing d’influence peut être un véritable levier lorsque les marques décident de s’attaquer à un marché voisin ou non et de reproduire leurs diverses réussites à l’international. Prudence ! Si vous souhaitez avoir des résultats visibles (et positifs), il faut faire cela dans les règles de l’art !

  • Usez des compétences d’un traducteur pour transvaser vos meilleurs contenus dans la langue du pays visé. Même si l’anglais est la langue la plus utilisée, vos potentiels clients/investisseurs préféreront un article écrit dans leur langue maternelle,

Le bonus ? Vous pouvez vous rapprocher d’une plateforme de mise en relation entre annonceurs et blogueurs. Par exemple, getfluence opère en France, au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal et en Allemagne… Et constitue un allié crucial pour toute expansion en Europe. 

  • Appuyez-vous sur la relation de confiance entre un influenceur et sa communauté pour une communication réussie. C’est un fait même essentiel pour percer les codes de potentiels clients sur un marché voisin. Grâce à cela, vous associez votre image à celle de l’influenceur et gagnez en visibilité,
  • Faites confiance aux influenceurs pour la création de votre stratégie content marketing. Et pour cause, ils connaissent par cœur les codes de leur communauté et font un carton. Vous pouvez aussi mettre en place une stratégie de co-création de contenu si jamais…
  • Jaugez les meilleures plateformes à inclure dans votre stratégie marketing. Si Twitter, Facebook ou Instagram font partie de notre quotidien français, ce n’est pas forcément le cas des autres pays. Un seul conseil : choisir ceux qui maximiseront le reach de votre campagne auprès de votre cible.

Pour communiquer sur son événement

Pour gagner en notoriété et en visibilité à quelques semaines et mois d’un événement, les articles sponsorisés s’affichent comme une évidence. Eh oui, à l’heure où les rendez-vous sont nombreux sur l’entièreté du globe, il n’est pas chose aisée de se différencier de la concurrence. Pour vos opérations séduction, il est essentiel d’identifier votre cible et de connaître les canaux qu’elle utilise. Là encore, c’est le marketing d’influence qui peut changer la donne.

De nombreux événements ont eu recours à cette manière de faire, comme le célèbre festival californien Coachella et ses différents partenariats. Aux côtés de la marque Revolve et ses 416 influenceurs et leurs publications, le festival a généré au total pas moins de 4,4 milliards d’impressions sur les réseaux sociaux (source : Forbes).

Une tendance qui a fait et fait des merveilles dans le cadre notamment des prochains événements et qui peut faire beaucoup parler. La seule condition ? Bien choisir ses sponsors et ses partenariats pour éviter de taper à côté.

Pour annoncer une nouvelle fonctionnalité

Tout d’abord, le meilleur moment pour promouvoir une toute nouvelle fonctionnalité est quand quelqu’un est déjà concerné par votre produit, votre marque et est en mesure de l’utiliser.  Vous pouvez aussi communiquer une nouvelle fonctionnalité pour trouver de nouveaux clients et les attirer grâce aux articles sponsorisés. C’est possible, quoiqu’un peu plus délicat.

Si vous avez recours à un partenariat avec un influenceur pour faire parler de cette fonctionnalité, il est essentiel qu’il en comprenne le sens. Encore une fois, vous pouvez faire appel à la co-création de contenu pour vous assurer de ce qui sera partagé au sujet de votre marque.

Attention, comme Colin Lernell de HourlyNerd le rappelait sur UserVoice :

Les gens partent du principe que si vous publiez une nouvelle fonctionnalité améliorée, ils l’utiliseront et l’aimeront. Mais les utilisateurs développent des habitudes. Ils n’aiment pas avoir à changer leur façon de faire. Vous devez donc les assouplir.

Pour désamorcer un bad buzz

Après une communication un peu mal gérée, vous voilà dans la tourmente. Vos clients se plaignent, crient au scandale de ce que vous avez OSÉ proposer et c’est la panique à bord ! Bonne nouvelle puisqu’il existe bien un moyen de rattraper les choses. Oui, oui, on parle encore des articles sponsorisés. Vous le savez, lorsqu’une crise de communication apparaît, le mieux est de réagir RAPIDEMENT. Et non, la technique de l’autruche ne fonctionne pas et les Relations Presse qui ont longtemps fait l’affaire ne suffisent plus.

Seuls 49 % des internautes sondés font confiance à la parole d’un chef d’entreprise

(Source : le baromètre de confiance Edelman)

Encore une fois, il s’agit de choisir avec soin l’influenceur qui défendra vos positions sur ses réseaux. Qu’il possède une communauté forte ou non, il devra faire partie du même secteur que le vôtre pour marquer les esprits plus efficacement.

Reprendre le contrôle de votre référencement naturel (SEO) fait partie intégrante de votre « TO DO LIST DE CRISE ». Si votre marque se retrouve au cœur de plusieurs billets, les moteurs de recherche ne manqueront pas de les mettre en avant. En revanche, si plusieurs contenus positifs arrivent à bien se positionner, la crise peut se passer… plus calmement.

Un blog influent dispose en théorie d’une autorité de domaine importante. Des articles sponsorisés vous permettent donc de placer un contenu favorable à votre marque dans la première page des résultats.

Source : Medium

Ah, les articles sponsorisés et leurs pouvoirs multiples… ! Vous vous dites peut-être que si vous aviez su tout cela avant, vous auriez certainement fait autrement. Eh bien, ce n’est pas trop tard ! Maintenant que vous savez comment les utiliser, tout devrait bien se dérouler pour vos prochaines stratégies digitales.