Les articles sponsorisés sont un moyen rapide de monétiser son blog. Largement démocratisée, cette méthode de communication nécessite néanmoins une certaine maîtrise. Dans ce billet, nous vous guidons pour définir le tarif d’un article sponsorisé et maîtriser toutes ses nuances.

Les critères fondamentaux à évaluer avant de se lancer

De nombreuses statistiques existent concernant les articles sponsorisés. Leurs données sont souvent, par ailleurs, comparées aux résultats des encarts publicitaires. Par exemple, l’article sponsorisé dispose d’un taux de clic à 0,2% alors que pour les encarts publicitaires, il se situe à 0,05% (Source : E-Marketing).

Il est important de comprendre ce qu’est un article sponsorisé. Par définition, il s’agit d’un article de blog évoquant une marque, un événement ou un produit contre rémunération de l’éditeur / auteur de la publication.

Si la notion est désormais acquise, il est temps d’entrevoir les critères à respecter pour tarifer un article sponsorisé. En voici quelques uns (les plus importants) à prendre en compte :

  • La notoriété de votre blog,
  • L’influence de votre site,
  • Le temps de création,
  • Le statut juridique. 

D’autres critères sont également à prendre en compte avant de proposer un tarif pour un article sponsorisé. Le site Relevance a, par ailleurs, établi une liste de ceux-ci :

  • Le nombre de mots,
  • L’audience ciblée,
  • La promotion sur les réseaux sociaux, 
  • Le temps de visibilité de l’article,
  • La promotion par courriel,
  • Le pay-per-click (ou Coût Par Clic).

Évaluer la notoriété et l’audience de son site

Donnée peut-être évidente au premier abord, cette mesure est néanmoins essentielle pour fixer le prix d’un article sponsorisé. Pourquoi ? Puisqu’il est impératif d’être pleinement au courant des résultats de votre site, de sa notoriété jusqu’à son audience. Voici quelques clés pour parvenir à trouver ces précieux chiffres et y voir plus clair.

– Quelle est l’ancienneté du Nom De Domaine (NDD) ?

Un nom de domaine correspond à, selon les Définitions Marketing, une adresse saisie par un internaute dans la barre d’adresse d’un navigateur pour se connecter à la page d’accueil d’un site ou le plus souvent directement saisie dans la barre de recherche d’un moteur.

Pour évaluer l’ancienneté d’un nom de domaine, il suffit de connaître la date de sa création. Pour cela, il suffit d’effectuer une requête Whois. Plus un nom de domaine est ancien (autrement dit plus il a été créé il y a longtemps), plus il aura de la valeur.

Et pour cause, Google part du principe que si un nom de domaine existe depuis plus longtemps qu’un autre, il a plus de légitimité par rapport aux nouveaux entrants. Le site au nom de domaine plus ancien va se référencer plus rapidement que les autres.

– Quelles sont ses mesures ? 

De nombreuses données sont à prendre en compte lorsqu’il s’agit d’analyser et d’évaluer la notoriété d’un site.

  • Le « Domain Authority » est un score de classement de moteur de recherche. Il n’y a pas de bons ou de mauvais « DA » d’un site. L’objectif principal est de disposer d’un DA supérieur à celui de vos concurrents. Pour l’afficher, il suffit de télécharger la Mozbar, une extension disponible sur Google Chrome. D’autres outils sont également disponibles pour évaluer le Domain Authority d’un site, notamment Link Explorer, un outil d’analyse des backlinks.
  • Les Backlinks : évoqués plus haut, les backlinks correspondent aux liens qui redirigent vers un site bien précis. L’objectif de la présence et du nombre de ces backlinks est d’optimiser la visibilité des pages sur les moteurs de recherche. Plusieurs stratégies existent pour gérer ces liens, notamment celle du Netlinking dont de nombreuses recettes et combinaisons sont possibles.
  • D’où proviennent les liens ? Il s’agit ici d’une donnée primordiale pour analyser la notoriété et l’audience d’un site. Pour cela, Google Analytics s’affiche comme un outil de qualité.
  • Alex Rank : Il s’agit ici d’un outil complet et réputé dans l’analyse des performances d’un site. Grâce à une utilisation simple (notamment en entrant simplement l’adresse web), vous pouvez avoir accès aux mots-clés des sites de vos concurrents et connaître l’audience d’un site en particulier.
  • Le Temps Réel : Les statistiques comme les visiteurs uniques, la visualisation des pages, le temps passé sur le site et le taux de rebond générés par les outils d’analyse Web sont importantes pour découvrir les obstacles, isoler les stratégies gagnantes, comprendre les visiteurs d’un site et le comportement de conversion. De nombreux outils tels Google Analytics, Clicky sont utilisables pour obtenir facilement ces données.

– Est-ce que le site ranke sur ses articles ?

Pour savoir si le site ranke sur ses articles, autrement dit s’il redirige vers vos pages, on parle généralement de PageRank. Comme étudié dans un précédent article, il s’agit, en fait, d’un indicateur attribuant à chaque site un score de 0 à 10. Ce score évalue la popularité d’un site web. Google se sert du PageRank dans l’algorithme de classement des résultats dans son moteur de recherche. Découvrez ici la méthode pour connaître votre PageRank et ses alternatives.

– Quel est le trafic ?

Il est essentiel de connaître le trafic de son site afin de mettre en place sa stratégie digitale. Parmi les nombreuses méthodes pour analyser le trafic d’un site, Google Analytics s’affiche certainement comme l’outil le plus complet puisqu’il vous permet de connaître les sources de trafic d’un site, le comportement et les caractéristiques de ses visiteurs, les parcours utilisateurs qui mènent à des conversions, les taux de conversions…

Google Analytics est un service gratuit d’analyse d’audience d’un site Web ou d’applications utilisé par plus de 10 millions de sites, soit plus de 80 % du marché mondial. (Source : Wikipédia)

-Avez-vous déjà fait des liens vers des sites aux thématiques « particulières » ?

Connaître les tréfonds d’un site permet de mieux l’appréhender. Si un site a déjà réalisé des liens vers des thématiques particulières (notamment sur le poker, l’argent, la voyance ou encore le casino), il est essentiel d’en avoir la bonne connaissance.

Si la thématique d’un site est établie de manière globale par Google, le moteur de recherche se base également sur les différentes pages d’un site. C’est pour cela que conserver la même thématique sur les différentes pages d’un site est important et correspond à un critère essentiel du netlinking.

Définir le tarif de votre article sponsorisé

Fixer le tarif d’un article sponsorisé dépend de nombreuses données. Il peut être calculé en fonction du temps pris pour écrire l’article, s’il s’agit d’un billet transmis directement et prêt à être publié, etc… Plusieurs techniques sont néanmoins possibles pour tarifer un article sponsorisé, véritable source de revenus régulière pour les blogs.

Sans formule

Définir le tarif d’un article sponsorisé peut être fait sans suivre de formule précise. Comme vu plus haut, fixer le tarif d’un article sponsorisé dépend des critères pris en compte. Il faut notamment se baser sur la qualification de votre blog, l’autorité de celui-ci, l’adéquation de la thématique de l’article sponsorisé par rapport à celui de votre site. Le calcul se fait ensuite selon ces différents critères (vos attentes et les spécificités de votre projet).

Il est également possible de calculer le tarif d’un article sponsorisé suivant les actions qui vont être mis en place. Par exemple, si des posts sur les réseaux sociaux sont demandés ou une mise en avant de bannières.

De manière générale, pour un rédacteur « moyen », le prix est généralement de 20 € pour 500 mots.  Ajouté à ça, les éléments de notoriété et d’influence et vous avez une idée globale du prix.

Suivez la formule pour calculer le prix d’un article sponsorisé avec une formule

Le calcul du prix d’un article sponsorisé avec une formule suit généralement les mêmes critères que pour celui sans formule : le temps de rédaction, la thématique… Néanmoins, il est essentiel de fixer les bases afin de proposer un prix cohérent. Voici quelques opérations à réaliser pour faciliter les choses :

  • Calculez votre taux horaire (somme récoltée pour une heure de travail après déduction des charges) + Mesurez votre temps de rédaction (il dépendra notamment de la demande réalisée, des recherches nécessaires mais aussi de la longueur du billet).

Grâce à ce premier calcul, vous obtiendrez le « prix de base », « le coût de rédaction » de vos articles sponsorisés.

  • D’autres formules plus complètes et complexes ont notamment été mises en place par des blogueurs américains. En voici un exemple :

(Temps passé x taux horaire) + [(nombre moyen de pages vues par post/1000) x taux publicitaire]

Respectez vos lecteurs

Ne modifiez pas votre ligne éditoriale à chaque offre alléchante

Le secret d’un site qui fonctionne, qui génère du trafic, dont les mesures et les résultats sont bons et qui parvient à garder une communauté de lecteurs plus ou moins stable ? La régularité dans votre ligne éditoriale. Établie dès le départ, cette ligne est, en d’autres termes, votre fil d’Ariane dans la production de contenus sur le court, le moyen et le long terme.

Respecter un taux de publications sponsorisées

Cela peut sembler évident au premier abord mais bon nombre de blogs présentent un taux de publications sponsorisées dépassant bien souvent les limites.

Si la ligne éditoriale d’un blog est certainement la première chose à définir, il est également nécessaire de rester « clair » et « droit » avec ses lecteurs pour ne pas leur proposer uniquement des publications sponsorisées.

Tout est et devient donc une question d’équilibre pour ne pas perdre les lecteurs et leur offrir des contenus aussi qualitatifs que possibles. Il serait dommage qu’à trop vouloir proposer des publications sponsorisées, vous perdiez votre communauté n’est-ce pas ? Établir, dès le départ, un taux de posts sponsorisés pour un site est certainement LA clé de voûte de votre performance.

Proposez un article sans baisse de qualité

Qui dit proposer un article sponsorisé sur son blog, ne dit pas forcément offrir un contenu de moindre qualité à vos lecteurs.

Dans le même principe que la ligne éditoriale qui doit garder une certaine fluidité sur le long terme, les articles sponsorisés doivent respecter vos conditions de rédaction établies de base.

Qu’il s’agisse du ton employé, de la mise en forme des articles sponsorisés ou de la présence ou non de média, votre billet ne doit pas se différencier de par sa qualité.

Proposer un article sponsorisé sur son blog n’est pas synonyme de baisse de qualité. Pour conserver vos lecteurs et garder une constance dans vos statistiques, la fluidité est de mise. (Crédit image : Pexels)

Respecter la loi

Déclarer ses revenus en fonction de son statut

Lorsqu’on vous sollicite pour la création d’un contenu, la rédaction d’un article sponsorisé ou pour tester un produit, la rémunération appelle à la facturation. Déclarer ses revenus se fait de manière différente suivant le statut que chacun possède.

Les blogueurs sont souvent sous le statut Auto-entrepreneur. Ces micro-entrepreneurs suivent le principe de ne payer des charges que lorsque du chiffre d’affaires est généré. Après l’immatriculation du jeune entrepreneur (sur le site officiel) et l’obtention du SIRET, il est impératif de commencer à déclarer ses revenus.

Pourquoi ?  D’après l’article 1728 du Code général des Impôts, un contribuable qui ne déclare pas une partie de ses revenus encourt 80% de majoration de l’impôt en cas de découverte. Un risque à éviter donc.

Vous pouvez retrouver toutes les informations relatives à votre statut d’Auto-entrepreneur sur le site officiel de l’Urssaf.

Respecter les règles de Google pour le référencement

Respecter ses lecteurs et être dans les clous pour déclarer ses revenus lorsqu’on est Auto-entrepreneur est nécessaire. Il est aussi essentiel de respecter quelques règles de Google pour le référencement.

Dans plusieurs billets précédemment publiés, nous vous présentions les règles SEO pour plaire à Google et les astuces pour faire un bond qualitatif grâce à vos contenus.

Vous l’aurez compris, définir le tarif d’un article sponsorisé dépend de plusieurs critères précédemment délimités par chacun. Avant même de se lancer dans cette nouvelle méthode de communication, il est essentiel de connaître les données, la notoriété et l’audience de son site web. Une fois ces statistiques prélevées, il est impératif de respecter les lecteurs, la loi et les règles de Google pour le référencement.