La plupart des influenceurs aujourd’hui sont autodidactes, mais face à la professionalisation du secteur, il est tout à fait pertinent de suivre une formation pour accélérer son apprentissage du métier et augmenter ses chances de percer.

Devenir influenceur en Chine

Connaissez-vous le wanghong ? Il ne s’agit ni plus ni moins que le terme utilisé pour caractériser les influenceurs en Chine. Littéralement : « célébrité du web ». Et c’est peu dire que le Marketing d’Influence est un phénomène dans l’empire du Milieu. Le marché est désormais estimé à plus de 100 milliards de RMB, soit 13 milliards d’euros, un nombre tout simplement colossal. Devant un tel essor, les formations ont pourtant tarder à apparaître. L’université CSC de Shanghai propose ainsi un programme promettant l’influence. Les étudiants s’y spécialisent dans un domaine phare de l’influence (la mode, le maquillage, la danse) et développent ainsi leur talent. Puis ils apprennent à le mettre en scène, notamment avec un cours à la création de vidéo.

Les stars chinoises de l'influence, les wanghong, atteignent régulièrement le cap des 30 millions d'abonnés. Cliquez pour tweeter

Il faut avoir en tête qu’en Chine, les chiffres prennent vite des proportions délirantes. Ainsi, en France, si les plus gros influenceurs tournent autour de 10 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux (comme Norman), les stars chinoises atteignent allègrement le cap des 30 millions, avec à la clé des partenariats alléchants avec les plus grandes marques.

Les formations à l’influence en Europe

Devenir influenceur en Espagne

Le Marketing d’Influence a décollé un peu plus tard qu’en France en Espagne, mais comme d’habitude les Espagnols ont su rattrapé leur retard rapidement. Ainsi Europapress (article en espagnol) rapporte en Août dernier la création d’un cursus universitaire dédié, prodigué par l’Université de Madrid (UAM), en partenariat avec la Ibiza Fashion Week (excusez du peu). On comprend dès lors le focus du programme se trouve du côté de l’influence dans la mode.

L’Université de Madrid forme ses étudiants aux subtilités de l’influence dans la mode (Crédit photo : Zarateman, Wikipedia)

La formation promet d’apprendre aux influenceurs en herbe à faire de leur activité une activité durable et rémunératrice, sans tomber dans les mauvaises pratiques. En 160 heures – la durée du programme – ce devrait être possible ! N’importe quel étudiant de l’UAM peut s’inscrire et suivre ce cours bien particulier.

Se former en Italie

Dans la capitale de la mode italienne, Milan, il est désormais possible d’apprendre à être influenceur. La formation est née d’une initiative croisée entre  l’éditeur Condé Nast et L’Oréal. La Social Academy, c’est son nom (un peu cheesy), accueille 20 étudiants par promo, pour un cycle de 5 mois. Au programme : mieux créer, mieux utiliser les réseaux sociaux, respecter les règles éthiques et les législations en vigueur (tiens donc), et gérer une communauté florissante.

« Ces cours n’ont rien de choquant : tout le monde a besoin de savoir communiquer efficacement sur le Web aujourd’hui. » déclare à L’Express un responsable de Condé Nast en réaction aux doutes émis au regard de cette nouvelle formation. Soit. Intéressé ? Bon courage, la formation étant très demandée : 2000 candidatures pour 20 places en moyenne soit un taux d’acceptation de 1 %, une sélection digne des Grandes Écoles !

Devenir influenceur en Belgique

L’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand (ville belge) a lancé dès 2016 une formation au « Digital Storytelling », avec le soutien d’un laboratoire High Tech local, le MédiaLab REC. Au programme:

  • Communication et marketing digital,
  • Management des social media,
  • Gestion de la e-réputation,
  • Montage et design vidéo.

Fait intéressant, la formation est prodigué avec de véritables pros du secteur, issus des agences professionnelles Socialyte et Diagonal View. De quoi s’assurer de rester au plus près des réalités du terrain.

Se former à l’influence en France

En France, les écoles de management et de publicité sont généralement à la pointe des dernières innovations et intègrent depuis quelques années déjà des modules liés au marketing digital, à la gestion de communautés et parfois à la e-réputation. Elles ont été en la matière précurseur en Europe.

Reste qu’il n’existe pas à ce jour de formation universitaire dédiée stricto-sensu à l’apprentissage de l’influence. Les formations indépendantes dans le domaine font quant à elles lever quelques sourcils, comme en témoigne ce tweet révélateur d’une conception de l’influence assez ancrée en France, selon laquelle c’est un talent plutôt inné et qui ne peut pas vraiment s’apprendre. On vous déconseille en tout cas ces formations privées obscures et qui n’ont pas faire leurs preuves à ce jour.

Si vous souhaitez creuser le sujet, et découvrir d’autres manières d’apprendre à devenir influent (notamment via des cours gratuits en ligne), reportez-vous à notre récent article sur le sujet :