Sur les réseaux sociaux et YouTube, le sport représente le troisième segment de contenu le plus visionné, après la musique et le lifestyle. Le sport demande une telle implication que beaucoup d’internautes viennent rechercher des exemples à suivre sur les réseaux et les blogs dédiés. Alors des créateurs de contenu sortent du lot, ce sont les influenceurs sport. Leur audience tend à exploser, et ils jouissent de taux d’engagement au-dessus de la moyenne. Comment les mobiliser pour votre campagne ? On vous aiguille.

Les influenceurs dans le running

Le running ou jogging compte pas moins de 6 millions de pratiquants réguliers en France (source : Le Parisien, 2013). C’est le sport de masse par excellence, pratiquée à tout âge, par les deux sexes, et de manière occasionnelle ou plus intense. Ainsi, l’une des communautés en ligne les plus actives n’est autre que les digital mum ou e-mamans (source : Linkfluence), qui publient sur leurs blogs leurs témoignages, cherchant autant de la reconnaissance que des encouragements.

D’autres adeptes en nombre sont à trouver du côté des technophiles, qui ont trouvé dans le jogging le sport connecté par excellence. Les grandes marques ne s’y sont pas trompées : en 2015, Adidas a acquis l’app leader Runtastic. Les technophiles publient là aussi sur leurs blogs leurs tests des derniers gadgets ou apps dédiées leur permettant de tracker leur performance.

Dans le running, on retrouve davantage de micro-influenceurs que de véritables stars connectées. (Crédit photo : antas singh, Pexels)
getfluence.com

Côté réseaux sociaux, une manière de trouver ces profils est de chercher les utilisateurs les plus suivis en effectuant une recherche sur les hashtags #Runtastic ou #NikePlus qui est lié à l’app de Nike. Côté blogs, rapprochez-vous d’une plateforme de mise en relation entre annonceurs et sites influents comme getfluence.

Les influenceurs dans le fitness

On parlait de micro-influenceurs dans le running, mais lorsqu’il s’agit du fitness on rentre plutôt dans le royaume des macro ou méga-influenceurs. Si ces nuances ne sont pas claires pour vous, avant de continuer, replongez-vous dans notre article sur les différents types d’influenceurs et leur efficacité respective.

YouTube est très certainement la plateforme phare pour les férus de fitness et de musculation. L’une des raisons de la prédominance de YouTube est à chercher du côté de ce fun fact révélé par Google : 39 % des internautes visionnant des vidéos de sport sont en fait en train de faire de l’exercice physique en même temps !

Ce classement des influenceurs fitness 2017 agrégeant les données de plusieurs plateformes (YouTube, Instagram, Facebook, Twitter et Snapchat) donne un bon panorama des profils les plus populaires. (Source : Vidclust, 2017)

Malgré la taille volumineuse de leur audience, les méga-influenceurs réalisent le tour de force d’afficher des taux d’engagement élevés. Il faut dire que les adeptes du fitness recherchent avidement motivation et inspiration et sont plus prompts à formuler des encouragements mutuels.

Le plus populaire d’entre eux, Tibo InShape, est même devenu en 2018 le 10e plus gros influenceur de France, toutes catégories confondues ! La marque MyProtein ne s’y est pas trompée en s’offrant les services de la star le temps d’une visite de son usine, retransmise dans cette vidéo dédiée, atteignant le million de vues. Tibo offrait aussi un code de réduction à utiliser sur le site MyProtein, générant ainsi très certainement de nombreuses commandes.

Les influenceurs dans le foot

C’est le sport le plus pratiqué en France, avec plus de 2,1 millions de licenciés. Une véritable passion nationale, qui a fait des Bleus la meilleure équipe du monde (source : classement FIFA, 2018). Un tel engouement génère son lot d’influenceurs, et ils sont partout : YouTube, Instagram, blogs…

Sur YouTube, c’est le foot freestyle qui s’est fait une place, les influenceurs publiant leurs performances acrobatiques en vidéo. En la matière, Séan Garnier est une figure de tout premier plan, avec 2,1 millions d’abonnés. Unibet s’est d’ailleurs offert ses services pendant la Coupe du Monde de football cette année en Russie, avec la vidéo ci-dessous. Résultat : 250 000 vues et 11 000 pouces bleus.

Les grands équipementiers sportifs peuvent aussi joindre leurs efforts de sponsoring avec le Marketing d’Influence, par exemple en invitant un YouTubeur à rencontrer une des stars sous contrat avec eux. C’est exactement ce qu’a fait Puma en invitant Footstyle à s’entraîner avec Giroud, égérie de la marque.

Sur Twitter, des influenceurs ont émergé, notamment en commentant en direct les matchs de football. L’une des plus populaires s’appelle Philou et fédère 180 000 abonnés. Il est d’ailleurs devenu ambassadeur pour la marque PMU.

Enfin, côté éditorial, l’offre est pléthorique sur la plateforme getfluence, une douzaine de blogs et sites spécialisés vous ouvrant leurs colonnes, parmi lesquels football365.fr, Zone-Foot, Top-Football, ou le plus spécialisé Foot-anglais.net.

Football 365 compte 2 à 3 millions de visites par mois. Un partenariat avec ce site influent ne passera pas inaperçu ! (crédit photo : capture d’écran football365.fr)

Les influenceurs dans le e-sport

On ne peut pas parler de sport et du web sans mentionner le e-sport. C’est un thème de choix pour viser les Millennials, adeptes de ce nouveau phénomène largement sous-estimé. Rendez-vous compte : en France, 7,5 millions d’internautes (!) suivent l’actualité e-sport.

Sans surprise, le foot a là aussi une place prépondérante. Des joueurs publient leurs parties en ligne, parfois en direct lors de streaming sur YouTube ou Twitch. Un YouTubeur comme Abdoulaye Sarr (265 000 abonnés) n’a pas tardé à être remarqué par EA France. Depuis, il multiplie les vidéos pour le jeu officiel FIFA 18.

Ils n’ont pas franchement le charisme de grands champions, mais ils génèrent des audiences gigantesques, alors Orange a fait la part des choses… (Crédit photo : capture d’écran Millenium.team)

Une manière judicieuse d’associer votre marque au e-sport est de sponsoriser soit une compétition officielle comme l’ESWC, soit une équipe dédiée. La team Millenium est ainsi en partenariat exclusif avec Orange. Toutes ces visibilités se négocient bien sûr à prix d’or : une telle audience, ça se paye.

Le sport véhicule des valeurs positives, et séduit tous les publics : vous n’avez pas forcément besoin d’évoluer dans ce domaine pour vous associer à des influenceurs. Si vous êtes une petite marque, le foot ou l’e-sport n’est peut-être pas le choix le plus abordable. En revanche, le running et des dizaines d’autres sport possèdent des influenceurs et blogueurs sympatiques qui feront rayonner votre marque !

getfluence.com