Croyez-le ou non, mais presque tout le monde est un influenceur potentiel ! La conception des influenceurs stars est dépassée. Les partenariats avec des méga-influenceurs manquent cruellement d’authenticité et affichent des taux d’engagement décroissants. Aussi, les marques s’en détournent pour se concentrer sur des profils plus confidentiels, voire à l’influence de niche. Ainsi émergent de nouveaux profils d’influenceurs, labellisés entre nano, micro et macro selon leur poids réel. À quels influenceurs avoir recours, pour quelle efficacité ? On fait le point.

Les différences fondamentales entre nano, micro et macro

Le nano-influenceur

🔢 Nombre d’abonnés : de 100 à 1000.

💁 Profil : il s’agit de monsieur tout le monde. Dès lors qu’un internaute possède plus de 100 amis sur Facebook, ou plus de 100 abonnés sur Twitter ou Instagram, il est un nano potentiel. Des millions d’internautes correspondent donc à ce profil.

getfluence.com

👂Qualité de l’influence : maximum. Les internautes ont la plus grande confiance dans les membres de leurs réseaux, que ce soit des membres de leur famille, des amis, des connaissance ou des relations cousues en ligne.

❤️ Engagement : du fait des algorithmes qui régissent les réseau sociaux, le reach de ces profiles est préservé. Leur taux d’engagement est donc mécaniquement plus élevé.

📢 Volume nécessaire : du fait de leur audience réduite, une campagne de nano-influence devra mobiliser au moins une cinquantaine d’entre eux pour atteindre un volume d’impressions intéressant. Il peut donc être judicieux d’avoir recours à des plateformes comme Quuu Promote qui permettent de mobiliser ces profils pour diffuser votre contenu.

Les nano sont des dizaines, voire des centaines de milliers par marché. Les mobiliser en nombre est un challenge mais s’avère d’une efficacité redoutable. (Crédit Photo : Kipras Štreimikis, Unsplash)

Le micro-influenceur

🔢 Nombre d’abonnés : de 1 000 à 10 000.

💁 Profil : il s’agit d’utilisateurs super actifs (et de longue date) sur les réseaux sociaux. L’intérêt du contenu partagé et leur personnalité leur ont permis d’atteindre une audience supérieure à celle d’un internaute lambda.

👂Qualité de l’influence : excellente, surtout si le micro-influenceur a construit une audience ciblé en se spécialisant dans une niche (cosmétique, jeux vidéo, auto, etc.).

❤️ Engagement : leur reach reste raisonnable, et toujours bien plus élevé que celui des méga-influenceurs. De plus ils ont pour la plupart construit leur audience en établissant un véritable dialogue avec elle, ce qui leur garantit un engagement élevé.

📢 Volume nécessaire : une poignée de micro-influenceurs peuvent être suffisants pour mener une campagne, surtout sur une industrie de niche. L’idéal est de répéter un partenariat avec le même micro-influenceur, pour l’accompagner dans sa prise croissante d’influence.

Le micro-influenceur par excellence ? Le blogueur de niche ! Il rédige des articles sur un domaine particulier et parvient à dépasser les 1 000 visiteurs uniques par jour, cap hautement symbolique. (Crédit photo : Headway on Unsplash)

Le macro-influenceur

🔢 Nombre d’abonnés : de 10 000 à 100 000.

💁 Profil : l’influence de ces profils est massive. Il s’agit de personnalités qui ont construit exclusivement leur popularité en ligne. Dans certains secteurs, il n’en existe que quelques-uns, ce qui en font des partenaires précieux… Et coûteux.

👂 Qualité de l’influence : relativement bonne. L’énorme base d’abonnés de ces profils n’est pas le fruit du hasard, mais plutôt le résultat de contenus d’excellente qualité et d’un savoir-être certain dans leurs relations avec leurs fans.

❤️ Engagement : la masse de leurs abonnés garantit une certaine portée à tous leurs contenus. Toutefois, les évolutions récentes des algorithmes des réseaux sociaux ont fait baisser leur reach. Par ailleurs, certains macro-influenceurs ont multiplié les partenariats, ce qui a diminué un peu la confiance que leur accorde leurs fans. Mieux vaut donc bien choisir son macro-influenceur avant de conclure un deal.

📢 Volume nécessaire : un ou deux macro-influenceurs peuvent suffire pour une campagne d’influence ambitieuse. En outre, il est plus simple de conclure un deal avec un macro-influenceur que de multiplier les contrats avec 6 ou 7 micros, qui peuvent être aussi compliqués en affaires.

Un seul macro-influenceur suffit à donner un sacré coup de projecteur à votre lancement. (Crédit photo : Jacqueline Day, Unsplash)

Le méga-influenceur

🔢 Nombre d’abonnés : de 100 000 à plusieurs millions.

💁 Profil : ils sont très peu nombreux, et leur célébrité dépasse les seules frontières du web. Il peut s’agir de stars de la télévision, du cinéma, ou de la musique. Aussi un deal avec eux correspond quasiment à un contrat de sponsoring.

👂 Qualité de l’influence : moyenne. Les internautes ne sont pas dupes. Reste que ces influenceurs possèdent de véritables fans, pas seulement de simples abonnés, aussi une association avec ces stars peut améliorer grandement et durablement votre image de marque auprès d’eux.

❤️ Engagement : ils souffrent d’un faible taux d’engagement. Les algorithmes ont sabré leur reach, et les fans savent que leur commentaire ne sera pas lu par l’influenceur, d’où l’absence de réel dialogue.

📢 Volume nécessaire : un deal avec un méga-influenceur est un gros coup de pub, mais il vous coûtera plusieurs dizaines de milliers d’euros, si ce n’est plus.

Les partenariats avec des méga-influenceurs sont réservés aux grandes marques avec des budgets conséquents. (Crédit photo : Jon Tyson, Unsplash)

Une question de budget et d’objectifs

En réalité, il n’y a pas de choix évident entre ces profils d’influenceurs. D’abord, franchement, si votre budget ne dépasse pas les 30 K€, vous pouvez déjà faire une croix sur une campagne d’influence avec plusieurs macro-influenceurs ou même un méga. Ce genre de partenariats est donc bien réservé aux grosses marques.

Plus votre budget est petit, plus vous voudrez garantir son efficacité. Pour le même coût, une campagne d’influence avec des micro-influenceurs vous générera 3 à 5 fois plus de ventes que si vous aviez recours à de plus gros poissons (source : Sapie Space). Côté blogueurs influents, pensez donc à la plateforme getfluence.com qui vous mettra en contact avec les meilleurs.

En revanche, les macro et les méga-influenceurs vous offrent les portes d’audiences gigantesques. Aussi, si vous souhaitez faire du volume et maximiser le nombre d’impressions, ils sont les seuls à pouvoir vous offrir cette performance. De même, si votre objectif est plus qualitatif, telle que l’image de marque, seuls ces profils au charisme prouvé ou aux admirateurs réels pourront avoir un véritable impact.

Les macro-influenceurs ont longtemps fait la loi. Les micro-influenceurs sont désormais à la mode. Bientôt, les regards se tourneront vers les nano. En réalité, chaque cohorte possède ses avantages et ses inconvénients. Le budget décidera pour vous, sinon nous vous conseillons de tester chacun de ces groupes, comparer les performances, pour faire ensuite un choix éclairé sur le long terme.

getfluence.com