Créer du contenu est une stratégie incontournable, quel que soit votre business. Côté éditorial, votre marque possède un blog mis à jour régulièrement : c’est très bien, car c’est une source potentielle de trafic et le meilleur moyen de construire votre réputation. Cela dit, vous ne devriez pas publier seulement sur ce blog. Le billet d’invité – ou guest post – doit faire partie de votre stratégie. Cela ne s’improvise pas, alors suivez le guide !

Le billet d’invité, qu’est-ce que c’est ?

Cela consiste en la rédaction d’un article et sa publication sur un site tiers. Vous apparaissez alors comme un auteur temporaire.

Attention à ne pas le confondre avec le publi-communiqué. Ce dernier est un texte de nature très promotionnelle, et le propriétaire du blog vous facturera sa diffusion. Au contraire, le billet d’invité est un article informatif, que le blogueur accepte de publier en raison de sa valeur éditoriale.

Déterminez vos objectifs

Le billet d’invité est une stratégie gagnant-gagnant par excellence. Le site qui diffuse votre article profite d’un contenu engageant pour enrichir son offre éditoriale et augmenter son trafic.

Crédit photo : Joe The Goat Farmer, Flickr

Quant à vous, les bénéfices sont multiples :

  • Améliorez votre SEO : la présence d’un lien vers votre domaine sur un site à haute Autorité de Domaine sera perçue comme un bon signal par Google,
  • Construisez votre réputation et renforcez votre notoriété de marque, en touchant une nouvelle audience,
  • Boostez l’audience de votre site web ou d’une page en particulier,
  • Augmentez le nombre d’abonnés à votre newsletter (il faut alors inclure un module de capture d’email dans le billet) ou à vos réseaux sociaux,
  • Développez vos relations avec des journalistes ou blogueurs influents.

Déterminez en amont quelle est votre priorité, et adaptez en conséquence le contenu que vous rédigerez et le site sur lequel le diffuser.

Quel auteur ?

Le billet d’invité doit avoir une vraie valeur ajoutée, en explorant un thème encore peu couvert. Vous devez donc trouver un auteur issu de votre entreprise pour le rédiger. Un choix typique est votre directeur de la R&D. Celui-ci est censé être à la pointe des évolutions technologiques liées à votre secteur. Son point de vue revêt donc un intérêt certain pour les médias spécialisés.

Sélectionnez un auteur qui peut apporter un point de vue novateur ou faire progresser la réflexion sur un sujet particulier, bien sûr lié à votre secteur d’activité. (Crédit photo : Rawpixel, Pexels)

Veillez cependant à corriger ou faire corriger l’article ainsi rédigé. Un ingénieur sortira peut-être un contenu intéressant sur le fond, mais la forme pourrait laisser à désirer, et nécessiter une relecture.

Trouvez les meilleurs sites sur lesquels publier

Tous les sites n’acceptent pas les billets d’invité, car ils y voient de la publicité déguisée. D’autres accueillent cette opportunité avec bienveillance, tant elle leur permet de diffuser du contenu sans en assumer le coût de la création. Enfin, un troisième segment tolère les billets d’invité sous certaines conditions drastiques. Par exemple, ils accepteront un lien vers votre domaine, mais avec une balise nofollow, qui ampute son bénéfice SEO. Selon vos objectifs (cf. partie précédente), vous pourrez donc accepter ces conditions, ou non.

Le plus simple est donc de contacter plusieurs sites web pour vous enquérir de leurs pratiques en matière de guest post. Lesquels ? Vous ne partez a priori pas de zéro pour votre recherche. En effet, en plus de ceux que vous connaissez potentiellement vous-même, votre chargé de Relations Presse doit pouvoir vous fournir une liste des sites et blogs qui font autorité dans votre secteur.

Ensuite, selon votre objectif, vous pouvez filtrer cette liste. Si vous voulez générer du trafic, Similarweb vous permettra d’obtenir une estimation de leur audience mensuelle. Votre objectif est purement SEO ? Alors assurez-vous que leur Autorité de Domaine est au-dessus de 50/100.

Faites votre proposition

Vous avez une sélection de sites cibles, il est temps de se jeter à l’eau. Vous pouvez mener cette approche vous-même, ou laisser votre chargé de RP s’en occuper s’il entretient déjà une relation avec certains des blogueurs visés.

Crédit photo : Chris Liverani, Unsplash

Une bonne manière de procéder est de partager d’ores et déjà un brouillon de votre article, ou a minima un plan de celui-ci. Le blogueur veut comprendre exactement quel article il diffuserait auprès de sa chère audience, et s’il s’insère dans sa ligne éditoriale.

Un lien vers un Google doc en ligne suffira. Quant à le texte de l’email lui-même, soyez concis. Les blogueurs influents reçoivent des propositions régulièrement, et ils ne s’attarderont pas sur votre requête si celle-ci est longue comme le bras.

Assurez la promotion de l’article

Il est probable que le site promeuve l’article sur ses canaux habituels. Ne soyez pas passif : relayez aussi ce contenu sur vos propres canaux, c’est-à-dire vos réseaux sociaux ou encore votre newsletter. Une autre pratique intelligente est de booster le post Facebook du média à propos de l’article, ou sponsoriser son tweet, afin d’augmenter le reach.

Si l’article est un succès, vous avez en outre plus de chances que le média accepte d’autres articles dans le futur, et que les restrictions (comme l’interdiction d’un lien) s’assouplissent. Le billet d’invité, c’est aussi un investissement sur le long terme !