Le terme de publicité native reste encore mal connu et beaucoup ne savent pas encore ce qu’il regroupe exactement. Pourtant ce format publicitaire devient aujourd’hui inévitablement le plus populaire. En effet, il apporte de nombreux avantages et solutions pour les marques qui recherchent sur Internet une meilleure visibilité. Mais quels sont les différents types et en quoi consiste le Native Advertising ? 

Qu’est-ce que le Native Advertising ?

C’est un concept de marketing digital assez récent, on parle en français aussi de publicité native. En effet, le but d’une telle publicité est de se fondre naturellement dans des contenus. Ce format doit ainsi mêler un véritable contenu du site et des publicités d’annonceurs. Mais sans que cela ne puisse affecter l’expérience de l’internaute, ainsi le passage entre la publicité et le contenu original doit être fluide, naturel. Il peut donc à première vue être difficile de repérer et d’identifier un contenu comme étant publicitaire. Mais la législation impose désormais de clarifier l’identification via notamment la mention obligatoire de « article sponsorisé » ou « en partenariat avec » par exemple. Dans ce cas, le défi de la publicité native est de transmettre à l’internaute une valeur ajoutée : cela peut être un contenu divertissant ou informatif, tout en véhiculant un message publicitaire.

Recourir uniquement à la publicité display est déconseillé compte tenu de la baisse de l’efficacité de ce format de publicité digitale (crédit photo : Simon Launay, unsplash).

La principale raison du développement de la publicité native est le ROI décevant constaté pour la publicité display qui semble avoir atteint ses limites. L’excès des formes classiques de la publicité (pop-up, bannière, vidéos, etc.) a entraîné l’effet de Banner blindness qui est désormais largement majoritaire auprès des internautes. Ces derniers occultent donc ces formes de publicité. De plus, la popularisation de l’utilisation d’Ad blockers, qui sont des extensions de navigateurs bloquant ces publicités, sonne aussi le glas du déclin du display.

getfluence.com

C’est pourquoi le Native Advertising est devenu la solution pour les annonceurs comme nous l’avons détaillé dans un article précédent. On retrouve ce type de publicité au sein de sites qui possèdent un contenu rédactionnel important. Il s’agit généralement de blogs, de magazines et de sites d’informations : ils sont regroupés sous l’expression « médias influents ». Pour un annonceur le principal critère est de savoir si le média est populaire mais surtout si les lecteurs de ce média correspondent bien à son groupe cible. Cette forme de publicité est très répandue sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram, etc.) et a aussi été adopté par la majorité des quotidiens et magazines en France (site des journaux Le Monde, Le Figaro ou bien Libération notamment).

La publicité native touche aussi bien les réseaux sociaux que les sites des magazines et quotidiens (crédit photo : Kaboompics, Pexels).

Les différents types de publicité native

La publicité native utilise différents types de formats qui présentent une forte intégration au site. Il y a tout d’abord l’« In-feed » : ici, sa forme doit s’intégrer pleinement dans le flux (feed) et on distingue trois catégories…

L’In-feed social : c’est-à-dire présent sur les réseaux sociaux. Ces publicités sont directement intégrés dans le flux, idéal également pour le format mobile. L’écrasante majorité des réseaux sociaux sont concernés (Facebook, Instagram, Twitter, IGTV, etc.).

L’In-feed éditorial : il s’agit généralement de tout contenu original – article sponsorisé ou une vidéo notamment. Il doit être pleinement intégré au reste du site en en reprenant les codes et le graphisme. Il s’agit certainement du format publicitaire le plus subtil et donc à bien des égards le plus efficace.

L’In-feed externe : c’est un élément intégré à du contenu qui redirige vers un site extérieur – dans la plupart des cas celui de l’annonceur.

Les Promoted Listings : c’est une mise en avant d’offres commerciales, sur des sites de ventes (eBay par exemple), des comparateurs de produits (site Lesnumériques ou des articles de magazines spécialisés notamment). En cliquant dessus, l’internaute est renvoyé vers la fiche produit du site de l’annonceur.

Les modules de recommandation : ce sont des encadrés sur un site en général d’informations qui sont intégrés au reste du contenu éditorial et qui renvoient vers d’autres articles susceptibles d’intéresser l’internaute, mais cela peut aussi être des publicités.

Le Native Advertising peut aussi améliorer une image de marque et aider à entretenir la confiance avec les leads et clients (crédit photo : Studio Republic, Unsplash).

Le premier atout de la publicité native pour un annonceur est bien évidemment la visibilité. Mais cela peut aussi renforcer l’image de marque et la confiance. C’est un support qui est bien plus engageant et rassurant pour un prospect, un internaute. On peut parfois penser que le Native Advertising est simplement la version digitale du publi-reportage. Mais il existe une différence fondamentale : le sujet même d’un publi-reportage est la marque, alors que la publicité native, par exemple avec un article sponsorisé, doit parler surtout d’autre chose (la marque doit alors être en retrait).

Pour réaliser une campagne de Native Advertising, il est essentiel de trouver les bons partenaires et les médias adaptés. Justement, la plateforme getfluence.com vous aide dans ces démarches. N’oubliez pas, il est important de créer un contenu de marque de qualité. En effet, plus la publicité est insérée dans un environnement qualitatif, plus elle aura de chances d’être appréciée. La publicité native et la création de contenu (le brand content) sont donc complémentaires.

getfluence.com