La Coupe du Monde de football commence cette semaine, et avec elle, comme tous les quatre ans, la publicité s’apprête à y prendre une place prépondérante. La nouveauté pendant cet événement, c’est certainement l’entrée en scène du Marketing d’Influence comme canal de premier plan dans les stratégies de communication. Et cette fois, toutes les marques sont invitées à prendre part à la fête, y compris pour des budgets raisonnables.

L’influence n’a pas attendu 2018

L’Influencer Marketing n’a pas attendu 2018 pour s’inviter à la Coupe du Monde de football. En réalité, un des plus beaux exemples remonte à… 1970. Cette année-là, l’un des matchs les plus chauds de la compétition oppose le Brésil et le Pérou, en quart de finale. Quelques jours plus tôt, un joueur faisait sensation en atomisant l’Italie grâce au marquage de quatre buts. Son nom ? Pelé.

Alors le joueur star est particulièrement observé à l’occasion de ce match contre le Pérou. Mais cette fois-ci, ce n’est pas grâce à ses buts qu’il va marquer l’histoire. Juste avant le début du match, Pelé réclame un instant à l’arbitre pour faire ses lacets.

En 1970, Pelé retarde le commencement du match Brésil-Pérou pour une obscure histoire de lacets…

Cette demande est saugrenue à quelques secondes de commencer le match tant attendu. D’autant que le laçage en question s’éternise, durant pas moins de 42 secondes. Là, vous vous dites :

Il ne faut pas 42 secondes pour faire ses lacets !

Et… vous avez raison. Si Pelé prend ainsi son temps, c’est de manière volontaire. Il veut en effet s’assurer que les cadreurs auront le temps de zoomer sur ses baskets Puma. Résultat, les caméras capturent le moment et offrent à l’équipementier allemand une visibilité extraordinaire auprès des dizaines de millions de téléspectateurs du monde entier. Après cet épisode, les ventes de Puma s’envolent de 300 %.

Les influenceurs, nouveaux venus

Quelle différence presque cinquante ans plus tard alors ? Les joueurs de football font toujours la promotion de leurs équipementiers, mais aussi de marques diverses et variées. Ces contrats de sponsoring se chiffrent à plusieurs millions d’euros. Aussi, ce Marketing d’Influence-là est toujours réservé à de grandes marques aux budgets conséquents.

La dernière Coupe du Monde a eu lieu en 2014… Une éternité en temps digital ! Jugez par vous-même : à l’époque, les stories d’Instagram n’existaient pas, et Vine était encore le réseau social montant. Le Marketing d’Influence tel que nous le connaissons aujourd’hui en était encore à ses balbutiements.

La Coupe du Monde monopolise et enthousiasme les esprits pendant un mois. Ne restez pas sur la touche ! (Crédit photo : Nicholas Green, Unsplash)

Alors la Coupe du Monde 2018 sera la première à l’ère du Marketing d’Influence de masse. Cette année, et pour la première fois, ce sont les influenceurs et non les joueurs qui vont marquer des buts pour les annonceurs ! Les stars du football ont des audiences gigantesques. Ce sont des « méga-influenceurs » par excellence. Ils facturent à prix d’or leur image, leur portée est immense, mais le taux d’engagement s’avère souvent en deçà des attentes.

Il est ainsi possible d’atteindre le même niveau d’engagement via un partenariat avec une poignée d’influenceurs : blogueur, Instagrammer, YouTubeur… Et ce , pour un coût bien moindre qu’un contrat de sponsoring.

Préférer l’influence au sponsoring

Certes, votre image de marque ne sortira pas aussi grandie que si vous aviez pu y associer le visage de Cristiano Ronaldo. Mais en en termes de chiffres bruts l’opération sera bien plus rentable. Plutôt que de dépenser des millions pour vous offre les services d’un footballer connu, ou une publicité TV à la mi-temps, pensez Marketing d’Influence ! Les influenceurs vous permettront d’atteindre la même audience, dans le marché de votre choix, pour une fraction du prix.

Pendant la Coupe du Monde, ce n’est pas seulement les fans de football que vous pouvez atteindre avec du contenu footballistique, mais bien tous les publics, depuis les digital mums jusqu’aux adolescentes d’habitude plus intéressées par la dernière innovation maquillage. Or, souvenez-vous : 49 % des internautes font confiance aux recommandations des influenceurs avant de passer à l’achat (source : Twitter, 2016).

La Coupe du Monde touche toutes les franges de la population, pas seulement les jeunes mâles fans de sport. Alors, quelle que soit votre cible, ne ratez pas le coche ! (Crédit photo : Pixabay, Pexels)

Pour ne pas rater le coche avec votre campagne marketing pendant le mondial, voici trois éléments à considérer :

  • Le Marketing d’Influence, c’est une affaire de personnes, pas d’algorithmes ou de chiffres. Laissez les influenceurs créer et innover.
  • Considérer le Marketing d’Influence comme un canal à part entière, pas comme la troisième roue du carrosse. Ayez des objectifs clairs en tête sur la performance attendue.
  • Ne vous focalisez pas sur un seul canal, que ce soit Instagram, Twitter ou les blogs. Entourez-vous d’un pool d’influenceurs venus de divers horizons pour maximiser votre impact.

La Coupe du Monde s’apprête à commencer, mais il n’est pas trop tard pour prendre part au match ! Sur getfluence.com, en quelques clics, vous pouvez vous offrir les services d’un blogueur spécialisé pour relayer votre campagne au thème football, et démultiplier ainsi sa portée !