Le Marketing d’Influence est devenu en quelques années le canal marketing le plus rentable, affichant parfois des taux de ROI (retour sur investissement) de l’ordre de 800 % dans certains segments comme la mode ou la nutrition. Beaucoup de marques n’ont pas vu venir l’émergence de ce nouveau canal et tentent de prendre le train en marche. Il n’est pas trop tard ! Les performances sont en 2018 toujours aussi impressionnantes. Mais quels sont les ressorts d’un tel succès ? On vous en livre les principaux facteurs.

La prime à la créativité

Le marketing online avait-il perdu en créativité ? Enfermés dans des formats restreints, par exemple pour le design des bannières, les webmarketeurs étaient un peu arrivés à court d’idées.

Pour ne rien arranger, ces derniers croulaient sous des vagues de données issues des campagnes, sommés d’optimiser au maximum la performance et d’atteindre à tout prix les objectifs, puis de sortir des rapports toujours plus détaillés. Conséquence : l’originalité et l’audace étaient parfois un peu reléguées au second plan. Le marketeur devenait Growth Hacker, profil au nom symbolique d’une profession de plus en plus tournée vers le chiffre.

Les influenceurs font preuve d’une créativité que les grosses structures, prisonnières de leurs process et de leurs directives de marque, et réticentes au risque, peinent à atteindre par elles-mêmes. (Crédit photo : Bruce Mars, Pexels)

Mais le marketing d’influence, ce n’est pas une histoire de chiffres ! Et, surtout, les influenceurs remettent en réalité l’authenticité et la créativité sur le devant de la scène. Là où les annonceurs tendaient à proposer des contenus formatés, eux prennent des risques, innovent et jouent avec les codes de la marque. Et ça marche, ce parti-pris rafraîchissant étant plébiscité par les internautes.

Le grand retour de l’humain

Les marques l’avaient oublié : une communication humaine est toujours préférée par les internautes. Or, le marketing en ligne devenait impersonnel. Des graphiques abstraits, des symboles maladroits, des visuels ennuyeux. Il est en effet plus coûteux de recourir à des photos représentant des visages humains, notamment à cause des droits qui y sont liés. Alors, dans un secteur régi par la rentabilisation, on a produit des visuels à moindre coût, sans visage.

Les influenceurs sont le sujet central des posts sponsorisés. Leur audience navigue ainsi en terrain connu et se montre plus réceptive à leurs recommandations, perçues comme authentiques. (Crédit photo : Helena Lopes, Pexels)

Mais l’humain fait vendre ! Et les influenceurs, eux, l’ont compris. En se mettant en scène avec le produit, ou en livrant un témoignage personnel, ils offrent une communication humaine, à laquelle il est possible de s’identifier.

La parole aux experts

Avec le marketing de contenu, les marques cherchent à proposer un contenu utile à leur audience. Problème : la création d’un tel contenu n’est le plus souvent pas leur cœur de métier. Aussi, le résultat est parfois mitigé.

Non seulement les influenceurs savent se montrer utiles vis-à-vis de leur audience, mais ils peuvent normalement même le faire de manière engageante. (Source : Pixabay, Pexels)

Or, en externalisant la création de contenu à des influenceurs, en particulier des blogueurs spécialisés, les annonceurs s’assurent le plus souvent que leur nom sera associé à un texte vraiment utile, car écrit par un expert en la matière. Ceci est clairement davantage valorisé par l’internaute.

Le taux d’engagement élevé

Les grandes marques ont été agressives sur les réseaux sociaux. Elles ont notamment investi énormément pour augmenter leur nombre de fans ou d’abonnés. Problème : la taille est sanctionnée par la baisse du reach. Plus une page est suivie, plus elle peinera à atteindre une part significative de son audience avec le contenu posté. Résultat : un taux d’engagement en chute libre.

Les webmarketeurs ont fait face à un effondrement de leur reach sur les médias sociaux, en particulier Facebook. Une seule solution : recourir aux influenceurs. (Crédit photo : energepic, Pexels)

Lorsqu’une grande marque a recours à des influenceurs, en particulier des micro-influenceurs, elles profitent d’un canal de diffusion sur les réseaux sociaux avec un taux d’engagement bien plus élevé.

Une confiance restaurée

Enfin, une certaine défiance a pu s’installer vis-à-vis des marques, la faute à des communications parfois trompeuses. Pire, à l’ère des fake news, les internautes sont de plus en plus méfiants sur la source des contenus consultés.

Parmi toutes les sources de contenu disponibles sur le web, les blogueurs spécialisés ont encore la confiance des internautes. (Crédit photo : Photomix, Pexels)

Les influenceurs sur les médiaux sociaux, ou les meilleurs blogueurs influents, ont développé une relation personnelle avec leur audience. Leur force, c’est la confiance que leur accordent leurs lecteurs. En ayant recours à des contenus sponsorisés, la marque peut restaurer la confiance entre sa cible et elle, par l’entremise de l’influenceur…